Accompagnement spécifique

Périnatalité et addictions

Toutes les consommations de substances psychoactives (tabac, alcool, cannabis, cocaïne, héroïne, médicaments à base de dérivés de la morphine…) présentent des risques de complications pour vous et votre enfant à naître (fausse-couche, grossesse extra-utérine, accouchement prématuré, restriction de croissance…). Il est donc important que vous en parliez le plus tôt possible avec le professionnel qui suivra votre grossesse pour vous aider à réduire les risques pour vous, votre grossesse, votre enfant.

Grâce à une écoute bienveillante et sans jugement, ces professionnels sauront vous conseiller et vous orienter vers des spécialistes pour vous aider dans votre démarche.

Vous trouverez également des informations, des conseils et des adresses près de chez vous sur les sites suivants :

 

Cindy et Rose-Marie : Grossesse et tabac en 3 minutes

Cindy chez la sage-femme : la consultation Tabacologie en 2 minutes

L’alcool est à proscrire dès le désir de grossesse, c’est-à-dire que vous ne devez pas consommer d’alcool dès lors que vous arrêtez votre contraception dans le cadre d’un projet de grossesse. En effet, l’alcool expose le fœtus à des conséquences graves sur son développement représentant ainsi la 1ère cause de retard mental évitable. Comme la science n’est pas en mesure de savoir à partir de quelle quantité d’alcool et quelles conséquences précises entrainent une consommation d’alcool, il est recommandé de ne pas en consommer du tout pendant la grossesse. Si cela est difficile pour vous, parlez-en.

zéro alcool interdiction alcool

Le tabac
L’arrêt ou la diminution de ces substances peuvent être difficiles car ces produits sont particulièrement addictifs, nous vous encourageons donc à en parler le plus tôt possible pour vous apporter le soutien dont vous avez besoin. Faites-vous confiance !

Violences
Il existe de multiples formes de violences (psychologique, sexuelle, physique économique, cyberviolence, mutilations…) dont vous pouvez être victime.
Quelles qu’elles soient, l’ensemble de ces violences peuvent avoir des conséquences graves sur votre santé tout au long de votre vie et sont punies par la loi.
Si vous êtes enceinte, ou si vous avez des enfants, les violences à votre encontre pourront également avoir des conséquences néfastes pour eux et ceux à venir.

La grossesse étant une période propice à l’instauration et/ou à l’intensification des violences,que les faits soient anciens ou récents, il est important que vous puissiez en parler à une personne de confiance, à un professionnel (médecin, sage-femme, assistante sociale, avocat….),une association spécialisée dans la prise en charge des victimes de violences,pour vous faire accompagner.

Vous pouvez également appeler le 3919, numéro de téléphone gratuit, pour bénéficier d’une écoute, de conseils et vous orienter, si vous le souhaitez, vers des associations.

Consulter le dépliant

En cas d’urgence, appelez le
17(police secours)ou le 15 (urgence médicale)
ou composez le 112 sur un téléphone mobile
ou le 114 si vous êtes sourde ou malentendante
ou le 119 si un ou des enfants sont en danger

Liens et numéros utiles

Site gouvernemental
arretonslesviolences.gouv.fr

site de la Fédération Nationale des Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles
infofemmes.com
planning-familial.org

sos-hommes-battus Tel : 09 81 02 82 89

0800 05 95 95 – SOS viols : Numéro gratuit destiné aux femmes victimes de viol ou d’agressions sexuelles, à leur entourage et aux professionnels concernés.

08 842 846 37 : Plateforme téléphonique qui s’adresse à toutes les victimes d’infractions, quelle que soit la forme de l’agression ou le préjudice subi.

08 019 019 11 : Numéro national de prévention destiné aux auteurs de violences.

Associations régionales

PREVIOS 6, rue Petrarque - 31000 TOULOUSE 06 38 26 78 22 http://site.reseauprevios.fr/

VIA VOLTAIRE 1, rue Voltaire - 34000 MONTPELLIER 04 67 56 02 69 https://www.viavoltaire.fr/

Situation de handicap

Vous vous trouvez en situation de handicap et vous avez besoin de conseils et de soutiens, pour trouver une aide, pour effectuer votre suivi gynécologique, suivre votre grossesse et/ou pour communiquer avec des professionnels de santé, vous pouvez consulter les liens suivants :

  • Votre Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) :
  • Il existe des dispositifs d’accompagnement et d’orientation pour l’accès aux soins courants de personnes en situation d’handicap complexe :
  • Pour mieux préparer les consultations médicales, Santé BD met à disposition gratuitement des fiches pratiques , une application mobile et des vidéos accessibles à tous avec des textes simples et des images rassurantes :
  • Il existe une association nationale qui œuvre et milite pour la prise en compte de la parentalité des personnes en situation de handicap dans la société et dans les politiques sociales :
    blog.handiparentalite.org

En cas de maladie rare et complexe :

  • Pour trouver de l'information ou une orientation pour un enfant (ou une maman) porteuse d'une maladie rare (ou en situation d'errance diagnostique) :
    Maladies Rares info service, au 01 56 53 81 36 ou sur www.maladiesraresinfo.org
  • Pour trouver de l'information sur une maladie rare, le site internet d'Orphanet, la base de données des maladies rares :
    orpha.net
  • Pour trouver une association de patients, la fédération des associations de patients atteints de maladie rare :
    alliance-maladies-rares.org

Soutien à la parentalité :

Parce que devenir parents n’est pas toujours simple, vous pouvez avoir besoin d’un soutien pour vous aider dans ce rôle.
Vous trouverez ci-dessous quelques liens vers des associations, structures auprès desquelles vous pourrez obtenir de l’aide.

Au niveau national :

L’école des parents et des éducateurs :
ecoledesparents.org

Dans votre département :